Aide financière pour l'Arche de Noë

nicolas.jpg

Mons Une première de la Ville pour un refuge de son territoire.

Depuis plus de 40 ans, l’Arche de Noé à Maisières vient en aide aux animaux en difficulté. Le refuge va pouvoir désormais compter sur une aide financière de la Ville de Mons. Un subside de 2500 euros lui sera en effet accordé. C’est la première fois que la Ville apporte une aide financière à un refuge situé sur son territoire.

"L’Arche de Noé fonctionne depuis plus de quarante ans grâce au travail des bénévoles et plus particulièrement de Mme Nicaise et de sa fille Stella", déclare le Bourgmestre Nicolas Martin. "Le refuge dispose de peu de moyens et je suis très heureux que nous puissions leur octroyer ce subside qui leur permettra d’envisager plus sereinement leur travail en 2019. C’est la première fois que la Ville apporte un soutien financier à une structure en charge du bien-être animal. Il me paraît essentiel de faire de ce sujet un des chevaux de bataille du Collège, raison pour laquelle nous nous sommes engagés sur cette thématique en début de mandature. Je me rendrai également ce samedi 7 septembre aux journées portes ouvertes de l’asbl afin de les soutenir".

La particularité de l’Arche de Noé est qu’elle ne se limite pas à l’accueil et au placement des animaux errants, accidentés et "oubliés" sur le bord de la route qu’elle héberge. En effet, le refuge se donne pour mission comme lutter contre la prolifération des animaux car le refuge estime que les chiens et chats en attente d’adoption sont déjà nombreux. L’arche vise aussi à établir des contrats avec les adoptants afin de veiller à ce que ceux-ci s’engagent également à ne pas faire de reproduction avec les animaux.

Par ailleurs, l’Arche entend responsabiliser l’adoptant et de lui faire prendre conscience que l’adoption d’un animal de compagnie n’est pas un acte anodin. L’arche assure également un suivi post-adoption afin de veiller à ce que l’animal soit bien traité et évolue dans un environnement adapté et sain

Notons enfin que l’Arche de Noé ne pratique pas l’euthanasie et met donc tout en œuvre pour trouver un foyer à ses pensionnaires.

Grégoire Lalieu

Les commentaires sont fermés.