Parrainage à l'Arche de Noë à Maisières

Maisières: L'Arche de Noé lance un parrainage issu de la culture tibétaine

Rédaction en ligne

Le refuge L’Arche de Noé à Maisières s’est inspiré d’une philosophie tibétaine pour créer un système de parrainage de ses pensionnaires à quatre pattes. En achetant un drapeau pour la modique somme de 50 centimes, le sympathisant peut parrainer un chat ou un chien du refuge. Le premier échevin de la Ville de Mons Nicolas Martin s’est ainsi improvisé ambassadeur de cette initiative en parrainant… 16 animaux !


Nicolas Martin.

D.R.

Nicolas Martin.

«  Ce refuge mérite toute notre considération, tant pour le boulot abattu par l’équipe et les bénévoles que pour le fait que ce soit l’un des rares centres où l’on ne pratique pas l’anesthésie  », souligne l’échevin. «  Cette initiative issue de la culture tibétaine est intéressante, raison pour laquelle j’ai décidé d’y adhérer. Si vous souhaitez que l’animal que vous parrainez soit adopté, vous écrivez son nom sur un drapeau, qui est alors installé près de la cage et porté par le vent. Vous n’êtes pas obligé d’adopter l’animal pour le parrainer. Pour preuve, j’en ai parrainé 16… (rires) J’ai toujours rêvé d’avoir un chien à la maison. Malheureusement, mon emploi du temps ne me permet pas d’assumer un animal de compagnie  ».

Les commentaires sont fermés.