Procès Becker

Procès Becker à Mons: coup de théâtre lorsque la veuve d'Emile Becker affirme avoir menti sur ses déclarations

Coup de théâtre lors de la quatrième audience de fonds du procès Becker. Juste après avoir prêté serment, la veuve d’Emile Becker a directement confié avoir menti lors de sa déclaration suivant laquelle Emile Becker aurait confié sur son lit de mort en 1999 avoir participé aux faits du 4 mai, mettant en cause Daniel Becker et deux de ses fils (trois des quatre accusés).

 

Daniel Becker.

 

Daniel Becker.

Pourtant, le président Olivier Delmarche a précisé qu’Alfreda Francken (la veuve d’Emile Becker) n’a jamais fait ces déclarations, du moins sous son nom.

En interne, on se dit qu’il s’agit très certainement d’un des deux témoins anonymes qui, en 2000, ont fait redémarrer l’enquête. « Cela ne fait aucun doute », dit même l’un des avocats.

Cette information est capitale puisque sans ces deux témoignages anonymes, les quatre accusés ne seraient sans doute pas assis dans le box et l’enquête n’aurait peut-être jamais évolué.

Ce moment de l’audience a provoqué de vives réactions parmi les avocats qui, durant de longues minutes, ont posé des questions au témoin Alfreda Francken afin de savoir quand et à qui elle avait fait cette fameuse déclaration liée aux remords d’Emile Becker. Mais à chaque fois, cette dernière a déclaré « je ne m’en souviens pas », précisant avoir des problèmes de mémoire.

Mardi matin, quatorze témoins auraient dû être présents. Mais seuls quatre d’entre eux se sont présentés, « encore un record », a précisé le président Olivier Delmarche.

Les commentaires sont fermés.