Viol à la prison de Mons

Viol collectif à la prison de Mons: un détenu aurait été victime de 7 prisonniers

Informé des faits par la direction de la prison, le parquet de Mons n’aurait toujours pas réagi. Entre-temps, le détenu, hospitalisé pour plusieurs lésions anales, a été placé dans l’aile la plus sécurisée de l’établissement. Il affirme que les agressions sexuelles ont eu lieu dans les douches ainsi qu’au préau. Refusant d’abord de porter plainte, il aurait changé d’avis

 

P. a déclaré avoir subi des agressions sexuelles dans les douches ainsi qu’au préau de la prison.

 

P. a déclaré avoir subi des agressions sexuelles dans les douches ainsi qu’au préau de la prison.

Les faits dénoncés par le détenu dont le nom de famille, que nous ne citerons volontairement pas, commence par P., auraient eu lieu il y a une quinzaine de jours. Avisée de ce viol collectif, la direction de la prison de Mons en a aussitôt avisé le parquet, comme le prévoit l’article 29 du code d’instruction criminelle. Mais des sources internes à la prison nous expliquent que le magistrat informé n’aurait toujours pas réagi. Raison pour laquelle il a été décidé de solliciter une seconde fois les autorités judiciaires sur ces faits dénoncés par le détenu. Faits qui, s’ils sont confirmés par une instruction, sont très graves puisqu’on parle ici de viol collectif.

Sa famille menacée

Un viol collectif dont le détenu P., âgé d’une quarantaine d’années, affirme donc avoir été victime dans les douches de la prison ainsi qu’au préau. Pas moins de sept autres détenus s’en seraient pris à lui, tour à tour.

Transporté à l‘hôpital pour plusieurs lésions anales, P. a fini par tout avouer. Il aurait, selon nos infos, déclaré être terrorisé depuis lors, au point de refuser de porter plainte contre les auteurs de ce viol collectif. C’est que, toujours selon les déclarations de P., ces autres détenus auraient menacé des membres de sa famille

Les commentaires sont fermés.