• Remise en forme

    info.jpgJambes rouillées? Epaules fatiguées?

    Lire la suite

  • Stade Tondreau à Mons

    1839557517_B97191063Z_1_20130226174602_000_GFNIF4SG_1-0.jpg

    Mons: il faudrait 23,3 millions d'euros pour réaliser les travaux dans le stade de l'Albert

    Lire la suite

  • Vol à Nimy

    
Le cambrioleur a été attrappé
    Nimy : ils courent après leur cambrioleur et l'attrapent
     

    Lire la suite

  • drame à Mons

    104262481_B97162368Z_1_20130215094001_000_GHLHI9KH_1-0.jpgUné étudiante en médecine de 19 ans fait une chute fatale de quatre étages

    Lire la suite

  • Cinéma Imagix

    Programme Imagix Mons

    Lire la suite

  • Route dégradée à Maisières

     

    Maisières: la rue Brisée détruite par l'eau et les trous

    C.M.

    Située à la fois à Mons et Casteau, la voirie de la rue Brisée se trouve actuellement dans un très piteux état. Inondée par les eaux, la route est également ravagée par de nombreux trous.

     
    
La rue Brisée est dans un très sale état.

    COM

    La rue Brisée est dans un très sale état.

    Voilà une rue qui porte bien son nom. Située à la fois à Mons et Casteau, la voirie de la rue Brisée se trouve actuellement dans un très piteux état. Inondée par les eaux, la route est également ravagée par de nombreux trous. «  Cet endroit est presque totalement sous eaux et se dégrade inévitablement. Les trous sont de plus en plus profonds et dangereux pour la circulation», souligne Ludovic Souveton, président du comité des riverains du site «<UN>Grandes Bruyères<UN>» de Maisières.

    L’état de dégradation avancé de la route a déjà provoqué de nombreux accidents. Samedi soir, une personne a perdu le contrôle de son véhicule et a terminé dans le fossé, obligé d’appeler un dépanneur. «  L’eau était carrément à hauteur de son siège et la voiture était complètement inondée  », précise Ludovic.

    Pour l’instant, impossible de savoir ce qui a pu précisément provoquer la dégradation de la route. La société Vlassimo (à la base du projet de nouveaux lotissement sur ce site) affirme n’avoir ordonné aucun coup de pelle.

    Un agent du service urbanisme va se rendre sur place ce mardi afin de voir de quoi il retourne.

  • Chantier de la Gare de Mons

     

    Le chantier de la gare de Mons commencera début avril 2013

    Belga

    La société Eurogare, qui chapeaute le projet de la future gare de Mons, a confirmé vendredi à l’agence Belga que le transfert des activités, du personnel et des voyageurs vers la gare provisoire est programmé dans le courant du mois de mars.

     

    La mise en service de la future gare est prévue à la mi-2015.

    L’installation du chantier de démolition de la gare actuelle et de la future gare conçue par l’architecte espagnol Santiago Calatrava est prévue début avril.

    La demande de suspension en extrême urgence auprès du Conseil d’Etat, introduite par les opposants au projet de la future gare, avait été refusée le 25 janvier. Selon le greffe du Conseil d’Etat, l’affaire devrait être traitée quant au fond mais le délai peut en être de plusieurs mois.

    «Après le rejet du recours en suspension, le permis unique octroyé est donc confirmé», a précisé Martine Doutreleau, porte-parole d’Eurogare.

    La date des premiers coups de pelles effectifs dans le bâtiment actuel n’est pas encore précisée. «L’espace de la gare actuelle est très important et on peut estimer que le chantier de construction pourrait démarrer du côté du quartier Grands Prés dans le même temps que la démolition», a poursuivi la porte-parole.

    La future gare-passerelle sera la jonction antre le coeur historique de Mons et le nouveau quartier des Grands Prés. «Un parking souterrain doit être construit du côté des Grands Prés. En tous cas, on n’attendra pas que la gare actuelle soit complètement démolie pour commencer les travaux de construction qui doivent aboutir à une mise en service à la mi-2015».

    Certains travaux de finitions pourraient se poursuivre au-delà de ce délai. Le chantier de la gare de Mons devrait donc être encore actif en 2015, quand Mons sera Capitale Européenne de la Culture.

  • Arrestation à Mons

     

    MONS: Arrestation dans le centre-ville

    Rédaction en ligne

    Ce vendredi 8 février en début d’après-midi, le centre-ville de Mons a été le témoin d’une action policière agitée.

     
    
Le suspect serait impliqué dans le braquage d’une librairie.

    E.G.

    Le suspect serait impliqué dans le braquage d’une librairie.

    Vers 14h30, plusieurs voitures banalisées se sont arrêtées du côté de la gare, plus précisément dans la rue de Bouzanton.

    Des agents de police de la zone Mons-Quévy ainsi que des hommes du Service d’enquête et de recherche (SER) ont interpellé un suspect, vraisemblablement impliqué dans plusieurs affaires.

    Ils sont ressortis avec lui, menottes au poings, et ont pris la direction du commissariat.

    Soupçonné de braquage

    Une voiture présente dans cette zone a également été saisie. L’un des pneus du véhicule est crevé et la carrosserie est criblée d’impacts de balles. Une autre personne serait concernée par l’arrestation à Mons mais nous n’avons pu avoir confirmation de cette information.

    Le suspect interpellé serait impliqué dans le braquage d’une librairie à Hornu il y a quelque temps.

    Après quelques heures passées au commissariat, la justice a décidé de ne pas délivrer de mandat d’arrêt à l’encontre de cet homme dont on ignore toujours l’identité. Il a été relaxé.

    On le suspecte néanmoins de plusieurs faits d’agression. Selon nos informations à ce stade, d’autres personnes seraient également concernées mais aucune piste n’est solide pour le moment.

    B.E.

  • Violences à l'école

     

    Nimy: un enfant de 10 ans se dit victime de violences à l'internat de l'athénée royal de Binche

    Rédaction en ligne

    Didier Honoré est en rage. Son fils de dix ans, interne à l’Athénée Royal de Binche aurait reçu des coups à plusieurs reprises par des élèves plus vieux. Et depuis des mois, son matériel scolaire est volé ou détruit. Il porte plainte.

     
    Les parents de Jonathan sont inquiets pour la sécurité de leur fils.

    D.C.

    Les parents de Jonathan sont inquiets pour la sécurité de leur fils.

    « J’ai placé mon fils à l’internat de Binche parce que je leur faisais confiance. Avec ma femme, nos horaires de travail rendaient l’internat impératif. On a choisi Binche pour sa réputation. On pensait que ce serait un environnement sécurisant pour lui », explique Didier Honoré, de Nimy et papa de Jonathan (prénom d’emprunt), dix ans.

    « Pourtant quelques mois après son inscription, en janvier 2011, mon fils a commencé à revenir avec des bleus, des vêtements déchirés… Sans vraiment d’explication. » Après quelques semaines, il s’avère qu’un élève plus vieux violente Jonathan. Les parents suivent le dossier, qui mènera au renvoi du caïd de l’internat.

    Et puis, vendredi dernier, «  le vase déborde. » Le garçon revient de l’école avec des chaussures qui ne sont pas à lui, trop grande et dans un état déplorable. Ses nouvelles bottines en cuir ont été déchiquetées.

    Le garçon très réservé et calme se confie alors. « Il nous a expliqué être violenté par trois élèves de 6e année primaire, devoir se cacher sous son lit le soir pour ne pas qu’ils le trouvent, être menacé, frappé. » Selon les parents, les trois harceleurs de leur fils seraient bien connus des autorités de l’école. Jonathan, lui, est actuellement sous certificat médical. Il ira aussi consulter un pédopsychiatre. L’athénée de Binche mène une enquête afin de vérifier les accusations du jeune interne.

  • Conducteur fantôme

     

    Mons: un conducteur fantôme percute deux voitures

    C.M.

    Lundi matin, un conducteur fantôme qui circulait sur l’autoroute E42 en direction de Bruxelles-Paris a provoqué deux accidents à hauteur de Nimy. Il roulait dans le sens inverse à la circulation.

     
     
    
Le conducteur a roulé dans le mauvais sens

    Prétexte D.G.

    Le conducteur a roulé dans le mauvais sens

    Lundi matin, un conducteur fantôme qui circulait sur l’autoroute E42 en direction de Bruxelles-Paris a provoqué deux accidents à hauteur de Nimy. Ce conducteur roulait dans le sens inverse à la circulation.

    Sur son passage, la voiture a percuté deux véhicules, d’abord au kilomètre 58 puis au kilomètre 60. Heureusement pour les autres automobilistes, ce conducteur fantôme a été bloqué après son deuxième accident.

    Selon les pompiers de Mons, cet événement a causé de gros embarras de circulation. La bande de gauche était bloquée.

    Par miracle, aucun blessé n’est à signaler.